Geek Le Magazine S01-E03

COVER-03

Published in: on septembre 13, 2009 at 11:18  Laisser un commentaire  

Comics & Thierry Mugler

Plus sur Flickr

Published in: on juillet 22, 2009 at 8:44  Comments (1)  

C3 Picasso Spaceboxe, une voiture retro-future!

Le relooking de « Ghostbusters » fait pour metre en avant la voiture C3 Spaceboxe est superbe. C’est  un hymne, une véritable ré-jouissance de la sous-culture Geek:

  • Ce n’est pas une famille mais trois amis dont une femme qui sont dans la voiture. Le break est normalement destiné aux familles aillant des enfants et c’est eux que l’on voit dans la plus par des spots de break ou monospace. Là, ce sont des amis qui doivent pouvoir loger leur planche de surf pour aller s’amuser! Le groupe d’amis super-héros est un thème classique du genre évoqué.

 

  •  Ils portent des tenues de super-heros dans la tendence actuelle, qui evoquent le super-heros tout en s’integrant mieux à un contexte réel ( comme on a pu le voir dans les films des X-Men, « Hancock » ou encore dernièrement dans la série « Smallville« ). La couleur noir a remplacée le blanc (et inversement puisque les « proton-pack » noir dans le film sont ici blanc comme … un iPod;  ils evoquent dailleur le convecteur temporel de « Retour vers le futur »).

 

  • Le thème du film remixé s’inscrie dans la revisite du son des années 80 qui a fait des gros succés ces dernières temps  par le moyen de samples ou de reprises de thèmes comme celui du « Flic de Beverlly Hills ».

 

  • Enfin, la ville ataquée par un robot géant de métal  évoque des évenements devenus traumatisme réel (11 septembre). Dailleurs le retour de « Transformers »  que Citroën, en précurseur de la tendance « Geek« , a déja utilisée a plusieur reprise dans ses spots,  a lui aussi pour fonction d’agire en catarcice du traumatisme du 11 Septembre. Par la même sont évoqués les séries de type Bioman, dit « super sentaï« , où effectivement, à la fin, il faut souvent combiner les forces de chacun pour battre le monstre qui attaque la ville ( le traumatisme d’Hiroshima encré dans l’imaginaire japonaise fait ici écho avec celui du 11 Septembre, créant un pont entre l’incoscient collectif des occidentaux et celui des japonais).

En résumé un  trés bon spot qui dit a notre inconscient:

« J’ai trente ans et mes amis et moi sommes devenus les héros de notre enfance qui convertissent ce qui me fait le plus peur (=souffrance) en loisir (=plaisir). » 

L' Ecto 1 est une Cadillac Miller-Meteor Ambulance modifié.

L’ Ecto 1 est uneCadillac Miller-Meteor Ambulance modifié.

 

C3 Picasso Spaceboxe

La C3 Picasso Spaceboxe du spot.

Finalement, si ce poste me passionne tant c’est qu’il est effectivement  d’une certaine manière une célébration (à la fois  identitaire et sous-culturelle). Et cela nous ressource et nous motive.
C’est bien cela une célébration: elle permet de se ressourcer dans le partage et nous donne par la même de la motivation. c’est pourquoi le  mot célébration est un mot formidable (c’est d’ailleur une des définitions du mot  cajun Jambalaya et l’une des raisons du nom de ce blog). 
 
Une célébration est bien plus vaste qu’une simple fête, car par son pouvoir  elle invoque, elle réactive, elle redonne vie.  Elle est ré-jouissante!
Published in: on mars 4, 2009 at 11:57  Laisser un commentaire  

Super héros et super chic…

 The Metropolitan Museum of Art de New York  expose une réflexion sur les liens entre les super héros et la haute couture: Le corps graphique, le corps patriotique, le corps virile, le corps paradoxale, le corps en armure, le corps aeorodinamique, le corps mutant et le corps post moderne!

Si les orguanisateurs des expositions du Grand Palais lisent ses lignes…

Published in: on mai 12, 2008 at 10:40  Laisser un commentaire  
Tags: ,

C’est quoi Disneyland?

 Je suis un grand admirateur des parcs Disney dans le monde. Mais savez-vous pourquoi?

Nous avons tous des idées reçues sur Disneyland. Par expérience, je me suis rendue compte que beaucoup de mes compatriotes fuie et dénigre tout ce qui s’approche de près ou de loin à Disney et Disneyland. Il m’est arriver a mainte reprise de vouloir faire partager ma passion avec des personnes qui pensaient ne pas aimer Disneyland et qui maintenant ont un véritable intérêt pour ces parcs. Pourquoi?

Au delà des idées convenues, les parcs Disney dans le monde sont de formidables endroits d’architecture merveilleuses et permette l’expérience rare et concrète de ce qui normalement fais uniquement parti de la dimension de l’imaginaire. Ils montrent comment la vie de tout les jours peuvent etre vues pour ce quelles sont en réalité: des aventures extraordinaires où le quotidien a une continuelle saveur d’exceptionnelle.

Pour ma part le travail effectuer par les ingénieurs de ces parcs est une véritable source d’inspiration . Et ce aussi bien dans leurs réalisations que dans leurs processus de création, leur approche. 

Au delà du divertissement, ces parcs ont un intérêt concret d’un point de vue architecturale comme en témoigne merveilleusement l’étude de Anne-Marie Eyssartel et Bernard Rochette « Des Monde Inventés« , une analyse sur les parcs a thème ( un document rare indispensable pour ceux qui s’intéresse aux architectures merveilleuses).

Published in: on mai 12, 2008 at 11:56  Laisser un commentaire  

En route vers le point Omega!

 Quelle superbe séquence! Quel voyage!

Si vous n’avez pas encore vu « Contact » je vous invite a faire ce voyage. Ce film pause une réflexion intéressante sur la foi, que ce soit en Dieu ou a ce que nous expérimentons, notamment par la science.

Cela me transporte comme la théologie du Père Teilhard de Chardin

Extrait de l’article wikipedia:

 « Noosphère, Christ Cosmique et Point Oméga :

La théorie de l’évolution de Charles Darwin, la géologie de Vernadsky et la théodicée chrétienne sont unifiées par Teilhard de Chardin en une approche holiste du « phénomène humain » qu’il conçoit comme une étape de l’évolution menant au déploiement de la noosphère, laquelle prépare l’avènement de la figure dite du « Christ Cosmique ».

Le « point Oméga » est conçu comme le pôle de convergence de l’évolution. Le « Christ Cosmique » manifeste l’avènenement d’une ère d’harmonisation des consciences fondé sur le principe de la « coalescence des centres » : chaque centre, ou conscience individuelle, est amené à entrer en collaboration toujours plus étroite avec les consciences avec lesquelles il communique, celles-ci devenant à terme un tout noosphérique. L’identification non homogénéisante du tout au sujet le percevant entraîne un accroissement de conscience, dont l’Oméga forme en quelque sorte le pôle d’attraction en jeu à l’échelle individuelle autant qu’au plan collectif. La multiplication des centres comme images relatives de l’ensemble des centres harmonisés participe à l’avènement de la résurrection spirituelle ou théophanie du Christ Cosmique.

Annonçant la planétisation que nous connaissons aujourd’hui, Teilhard développe la notion de noosphère qu’il emprunte à Vernadsky pour conceptualiser une pellicule de pensée enveloppant la Terre, formée des communications humaines.

Par ailleurs, en situant la création en un « point Alpha » du temps, l’Homme doit, selon lui, rejoindre Dieu en un « point Oméga » de parfaite spiritualité. »

On est loin des âneries du créationnisme et du débat creux que les lobbys de toutes part génère autour!

La science et la raison ne s’oppose pas à la foi. Pour continuer le voyage, lire le Phénomène humain de Teilhard de Chardin

Published in: on décembre 4, 2007 at 10:04  Laisser un commentaire  

L’Art Money.

Il ne s’agit pas d’impressionnisme mais de faire marcher la planche a imprimer:

L’Art Money consiste a utilisé le format des billets et des pièces de monnaie comme support de création.

Exemple avec ce billet représentant la monnaie de L’empire galactique dans la saga « Star Wars » de Mark Brooks:

Billet de l’empire galatic par Mark Brooks.

Un pas de plus vers le réel avec ce billet de banque Spider-Man. Car même si c’est un super héro, et donc par définition un personnage de fiction, Spider-Man est un véritable symbole de la ville de New-York, et une « icône » nationale . Pardon pour l’usage du terme d’icône ici, mais force est de constaté que même si les super héro ne font pas le sujet de prière, ils représentent tout de même pour les étasuniens une sorte de sous-culture mythologique proche de celles de l’antiquité, sorte de demi-dieu dont la symbolique est connu et partager:

Billet de banque Spider-Man de face.

Billet de banque Spider-Man de Dos.

 Certaine création s’implique plus dans le réel comme ce billet d’un millions d’euros qui a du etre suspendu des ventes:

Billet d’un million d’euro de face

Billet d’un million d’euro de dos

D’autre artiste choque par leur création, en créant des évènement géopolitique inexistant, comme ces dollars des États-Unis De L’Islam:

Dollar des etats-unis de l’islam de face.

L’argent attire l’attention et suscite un intérêt immédiat. L’utilisé visuellement, ou utilisé un support lui ressemblant permet de faire passer un message avec force, donnant implicitement de la valeur au message.

 Les étudiants de l’I.P.C l’ont bien compris quand ils ont envoyer leurs « billets » d’invitations pour une soirée de gala au mois de mars dernier:

Billet d’invitation des etudiants de l’I.P.C - Mars 2007.

 Pour continuer la réflexion sur notre rapport a l’argent, je vous propose ce document : « Votre vie ou votre argent » .

Published in: on octobre 25, 2007 at 5:10  Laisser un commentaire  

La part du monstre.

Voici le résumé d’un des épisodes de  de « Cold Case » diffusé hier soir sur France 2:

Lilly Rush, Scott Valens et Nick Vera enquêtent sur le meurtre de l’entraîneur de l’équipe de natation d’une académie militaire, Nash Cavanaugh, retrouvé noyé dans la piscine de l’école en 1999. Les trois policiers ont reçu une lettre anonyme selon laquelle ce qui, à l’époque, avait été pris pour un suicide était en fait un meurtre. En réinterrogeant ses proches, ils découvrent que Cavanaugh avait violé plusieurs étudiants après les avoir fait boire.

Je ne partage pourtant pas cette étrange engouement pour les résolutions d’enquête de crime souvent sexuel et concernant des enfant ou adolescent mais cet épisode était très intéressant.

Si vous ne faite pas parti des plus de 5 millions de spectateurs qui l’on vu hier soir, il s’agissait de trois enfant (deux de 13 ans et un de seize) abusés par un enseignant militaire pédophile qui reproduisent ses méthodes contre lui. D’où le titre de l’épisode « Le plan » par ce qu’ils reproduisent sa tactique pour isolé et abusé des enfants. Ils devienne criminel a leur tour en le tuant.

 Pourquoi vous parlez de cette épisode. C’est que pour une fois j’ai trouver qu’il était juste sur le sujet: il montre comment les victimes récurrentes de pédophilie intègrent le mode opératoire de leur agresseur pour l’utilisé sur autrui. A la fin de l’épisode un jeune homme qui fu l’une de ses victimes avoue en pleurant qu’il souhaite qu’on l’enferme par qu’il se découvre de jour en jour comme son agresseur, développent les même attraits pour les enfants.

Cela nous ramène a l’actualité, et à cet homme, M.Evrard.

Oui, cet homme. Malgré tout ce qu’on peu lire ou entendre, ce criminel est un homme. Ce n’est pas un extraterrestre dévoreur de petit humain parachuter sur terre, dont la nature serai en tout étrangère a nous. Certes ses crimes sont bien les siens, il en pleinement responsable et il doit etre juger en conséquence. Mais ce n’est pas de sa culpabilité don je veux parler ici mais bien de la façon dont nous et les médias percevons ces personnes pédophile.

Nous cédons alors souvent a traité ces personnes littéralement de monstre. En fait ce sont leur crimes qui sont monstrueux, et on oublie alors que l’ogre dévoreur d’enfant fut souvent un petit poussé mal traité par un ogre.

En traitant ces hommes de monstre, nous sommes en pleine symbolisation: nous faisons émergé des mythe dans le réel, collant une vision binaire où il serrait simple de déterminé qui est le méchant et qui est le gentil. Le pédophile devient alors ses crimes et rien d’autre, il est donc éliminable (d’où la dérive récurrente de l’opinion a vouloir retablir la peine de mort pour les pédophiles). C’est Thésée contre le Minotaure.

Le Minotaure, mi-homme, mi-bête, progéniture dont la mère ne su contenir ses pulsions sexuelles de s’accoupler avec un taureau! Le minotaure enfermé dans son labyrinthe, arpentant sans cesse les mêmes couloirs sans issues a qui ont livres des enfants en sacrifices!

M.Evrard n’est pas littéralement un minotaure mais nous le jugeons comme tel. Nous devrions la part des choses et comprendre qu’au delà de l’horreur de ses crimes il restent un homme. C’est un pauvre de notre société porno. Il est entièrement coupable, responsable de ses crimes et donc condamnable; et en même temps entièrement victime de ses pulsions, de son goût  non maîtrisable, de son « cannibalisme » sexuel.

(Pour poursuivre cette réflexion: lire le chapitre On ne naît pas monstre, on le devient dans le livres d’Irène Fernandez  Et si on parlais… du Seigneur des Anneaux aux éditions Presses de la Renaissance).

Published in: on août 23, 2007 at 5:31  Laisser un commentaire  

Le trafique d’enfant plus lucratif que celui de la drogue!

Sans s’en rendre compte notre culture du « Porno-Chic » soutient le réseau d’esclavage de notre temps. En présentant Clara Morgan comme une célébrité comme une autre, alors qu’elle  exerce, ou exerçais, dans l’industrie du porno, aide a déculpabilisé un ensemble de comportement malsain pour le psychisme et aliénant pour les victime de se marché de la chair.

Le choix libre de Clara Morgan de s’exposer de façon commercial, notre choix libre d’acheter des films porno, d’en telecharger sur le net, même si on n’a pas recoure a la prostitution, fait parti d’une chaîne qui mène a l’esclave et au viol d’enfant des philippines.

  01.jpg      Les sites pornos sont très accès sur la représentation et l’utilisation de corps très jeunes avec des personnes plus âges. La sémantique des onglets ne trompes pas: « Teen », « mom », « dady », « babysitter », « 18 year old », « Teacher », « Classroom »,
« old man with young », « lolipop », « barely legal » (« à peine légal » donc) et meme « schoolgirl » (« écolière »!). On attise ou l’on crée un intérêt pulsionnel pour ce type de pratique, de « goût ».C’est un ensemble qui fonctionne en cohercision comme la vente d’arme pour les cartels de la drogue. Il ne s’agit pas de voir une grande organisation occulte mais plutôt de prendre conscience des ramifications culturelles de-structurantes et diffusent, activent dans notre société, qui permettent l’apparition d’un changements dans nos « goûts » sexuels.
Le trafique d’enfant est aujourd’hui plus lucratif que celui de la drogue ( C dans l’air du 9 juillet). Croyez vous que nous pouvons renverser la machine de cette esclavage sans revoir notre façon d’aborder la sexualité dans notre culture? Ne gâchons pas notre plaisir, il est sacrée!

Published in: on juillet 10, 2007 at 11:44  Laisser un commentaire