1#: D.C et Marvel, deux visions du Super-héros.

Depuis le début de leur création, deux écoles de super-héros coexistent: celle de D.C comics (Détective Comics) et celle de Marvel comics.

Chez D.C le super-héros vient la plus par du temps d’ailleurs et viens aider les humains en se donnant corps et âmes pour leur salut.

Chez Marvel, le super-héros est un quidam qui se voie doté de pouvoir surnaturelles ( par accident diverse ou par anomalie génétique de causes diverses) qui décide oui ou non de se mettre au service des autres. Ce sont là les deux lignes directrices sans qu’elles soient des lois absolues.

Le public admirent avec envie Superman, le fils de Krypton (sa planète natale) et voudrais etre aussi fort et courageux que lui. Le héros chez D.C semble placé sur un pied d’Estale, d’une autre nature que le commun des mortels, un exemple inaccessible.

325px-justice_league_003.jpg

 

 

Chez Marvel, la période d’apprentissage de la maîtrise des pouvoirs et la découverte de son identité profonde passe au premier plan dans les aventures des héros.  Souvent les personnages ne savent pas quoi faire de  leurs capacités et ne fini pas toujours par choisir de servir le bien commun. Les personnages change de camp ou favorise des quêtés personnelles. On peut dire qu’ils sont plus individualiste que les héros D.C. , moins infaillibles. Ils nous apparaissent alors comme plus proche de nous, partageant nos dilemmes quotidiens, nos imperfections.

Ainsi, ce qui différencie D.C et Marvel c’est le degré de vertue: les héros D.C représente des idéaux que l’on tante d’atteindre et les héros Marvel ne se situe pas d’abord sur le plan de la vertue mais de la quête identitaire, de vocation.

Les X-Men, héros typiques de Marvel.

On tient ici avec ces deux aspects une piste intéressante.  Nous développerons bien sur cette idées dans les prochains billets.

 

Published in: on juillet 21, 2007 at 4:06  Laisser un commentaire  

Les Super-héros et l’appel à la sainteté – 0# Introduction.

La série télévisé “Heroes” est un grand succès. Comme les super-héros des films tirés de célèbre comics (BD américaines), ses personnages fascinent nos contemporains. Pourquoi un tel attrait?

Sûrement parce que ces figures ont un sens qui nous interpellent en profondeur tout en aillant une forme très attractives.

Nous tacherons a travers plusieurs  billet de mettre en évidence les points communs et les différences entre la figure du super-héros et celle du saint afin de voir si il ne suscite pas au coeur de l’homme une même soif naturel.

 

woundedhawk.jpeg

 

Avant de commencer,  je permet quelques simples mise en garde contenu de ce qu’il m’est arrivé de lire sur certains forum:

-Je suis pas professeur en université et n’est aucune prétention dans cette recherche. En outre j’ai de grave lacunes en écriture. Certains d’entre vous serrons régulièrement écorché par les fautes de mes textes. je vous en demande d’avance pardon. Ma volonté est d’en faire le moins possible mais j’ai de grave lacunes. J’ai choisie en dépit de cela de ne pas m’interdire de mené cette réflexion ici. Merci de votre compréhension.

– Je vais tante ici  d’analyser les éléments d’un point de vue symbolique, faisant des aller retour entre le fond et la forme. Apparemment certains d’entre nous s’arrête sur la forme et condamne sur ce seul critère. Hors comme dit l’adage « l’habit ne fais pas le moine » et il faut y regarder de plus près pour discerné le bon grain de l’ivraie. Ce travail se veut la recherche d’un pont honnête entre des « mondes culturel » en apparence sans liens.

-Ces billets sont le fruits d’une réflexion en cour (que j’espère aussi nourri par vous, via les commentaires) et pourront faire le sujet de modifications.

Published in: on juillet 21, 2007 at 4:04  Laisser un commentaire  

Philip Pullman, auteur antithèse de C.S Lewis.

Steampunk!!! Quel ésthetisme! Je suis séduit par la forme: ses dirageables rutilent, ses véhicules a vapeur!

Oui mais voila ça n’est pas tout, il a aussi le fond. Or, Philip Pulman auteur du cycle  » A La Croisée des Mondes », dont c’est ici l’annonce de l’adaptation filmique du premier opus, est a l’athéisme ce que C.S Lewis est au catholicisme. Ses écrit se révèlent comme une antithèse de Narnia.

Je dois avoué que je n’ai pas lu le cycle « A la croisée des mondes » (et je me demande encore si je vais le faire) mais en tant que fervent de l’oeuvre de Lewis, je voulais faire ce petit billet de mise en garde.

Voici un passage de l’interview donner par Philip Pullman à la Fnac:

La FNAC:   Dans « Le Miroir d’ambre », le troisième et dernier volume de la trilogie, vous apportez une vision particulière d’Eve et du péché originel.
Philip Pullman:Toutes les religions (catholique, protestante, juive…) ont parlé du péché originel (lorsque Eve a croqué la pomme au paradis et a acquis la connaissance) en le considérant comme une chose terrible, une grande chute. Or je pense, au contraire, que ce péché était une bonne chose. C’était le premier pas vers la sagesse, vers la connaissance. Car l’innocence ne peut être sage et la sagesse ne peut être innocente. Il faut perdre son innocence pour devenir complètement adulte, complètement humain. Et c’est là que les Eglises ont tort. Si le péché originel n’avait pas eu lieu, nous serions certes restés dans le paradis terrestre mais avec la conscience d’un petit animal. Il était nécessaire de perdre cette innocence.

La FNAC: Dans cette trilogie, vous êtes très critique envers la religion et notamment envers les Eglises.
Philip Pullman:Les fondateurs des religions – Jésus-Christ ou Bouddha par exemple – avaient une conception de Dieu tournée vers l’amour. Or, et l’histoire de l’humanité le prouve, dès que vous avez des organisations religieuses, des Eglises, des hiérarchies, cela devient politique, une question de pouvoir sur les autres. Très vite on en arrive à tuer tous ceux qui pensent différemment. C’est pour ces raisons que je critique l’Eglise.

Je citerai encore cet article paru sur Elbakin, site d’actualité et d’analyse de la fantasy bien connu:

« Philip Pullman – auteur de la superbe trilogie A la Croisée des Mondes – a fait référence à Narnia comme à « l’une des chose les plus horribles et venimeuses que j’ai jamais lu. » Pourquoi ? Parce qu’il y a dans Narnia une Chrétienté musclée et Républicaine parfaite pour l’Amérique, cette touche de néo-fascisme maladroit et contrefait qui pense que la force fait office de vérité ».

Je ne riposterai pas ici vu que l’article d’Elbakin le fait déjà très bien.

Dois-je lire les romans de P.Pullman ou me contenter des adaptations filmiques? Je n’ai pas encore pris ma décision…

Published in: on juillet 19, 2007 at 1:49  Laisser un commentaire  

Le professeur Jones repart a la recherche des trésors de Dieu…

20070621.jpg

« Indiana Jones et la cité de Dieu« , c’est le titre de cette nouvelle aventure du Pr. Jones. Après l’Arche d’Alliance et le saint Graal, quel va etre sa nouvelle quête? La cité de Dieu peut etre Jerusalem mais aussi … le Vatican.

Blague mis a part, c’est un joie de revoir ce hero passioné d’histoire et de Dieu de retour, faisant écho a des thèmes chères à  Steven Spielberg. Indiana aurais un fils…prodigue.

A Suivre…

Published in: on juillet 12, 2007 at 10:15  Laisser un commentaire  

Cheer Up Charlie!

Ca c’est le titre « Pray » d’un groupe que j’ecoute pas mal en ce moment: Cheer Up Charlie. jesus Rock!

Published in: on juillet 10, 2007 at 10:30  Laisser un commentaire  

Le trafique d’enfant plus lucratif que celui de la drogue!

Sans s’en rendre compte notre culture du « Porno-Chic » soutient le réseau d’esclavage de notre temps. En présentant Clara Morgan comme une célébrité comme une autre, alors qu’elle  exerce, ou exerçais, dans l’industrie du porno, aide a déculpabilisé un ensemble de comportement malsain pour le psychisme et aliénant pour les victime de se marché de la chair.

Le choix libre de Clara Morgan de s’exposer de façon commercial, notre choix libre d’acheter des films porno, d’en telecharger sur le net, même si on n’a pas recoure a la prostitution, fait parti d’une chaîne qui mène a l’esclave et au viol d’enfant des philippines.

  01.jpg      Les sites pornos sont très accès sur la représentation et l’utilisation de corps très jeunes avec des personnes plus âges. La sémantique des onglets ne trompes pas: « Teen », « mom », « dady », « babysitter », « 18 year old », « Teacher », « Classroom »,
« old man with young », « lolipop », « barely legal » (« à peine légal » donc) et meme « schoolgirl » (« écolière »!). On attise ou l’on crée un intérêt pulsionnel pour ce type de pratique, de « goût ».C’est un ensemble qui fonctionne en cohercision comme la vente d’arme pour les cartels de la drogue. Il ne s’agit pas de voir une grande organisation occulte mais plutôt de prendre conscience des ramifications culturelles de-structurantes et diffusent, activent dans notre société, qui permettent l’apparition d’un changements dans nos « goûts » sexuels.
Le trafique d’enfant est aujourd’hui plus lucratif que celui de la drogue ( C dans l’air du 9 juillet). Croyez vous que nous pouvons renverser la machine de cette esclavage sans revoir notre façon d’aborder la sexualité dans notre culture? Ne gâchons pas notre plaisir, il est sacrée!

Published in: on juillet 10, 2007 at 11:44  Laisser un commentaire  

Phatmass fait peau neuve.

v3logo_black_tee.jpgPhatmass est un mouvement apostolique Hip-Hop regroupent des  rappeurs catholique. Leur site internet fais peau neuve et c’est l’occasion de mettre en avant ce mouvement dynamique et talentueux. Leur rap est vraiment bon, je l’écoute régulièrement. Intrigué? Cette brochure explique leur mission et leur site vous permet d’accéder a des extraits d’album.

Published in: on juillet 6, 2007 at 9:39  Laisser un commentaire